http://www.kloto.org/page-de-base/ecrire-un-article-sur-klotoorg

 

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE RAPPORT D'ACTIVITES

Une assemblée générale de mobilisation et de remobilisation

Les Chefs traditionnels, les Cadres et les Ressortissants de Kloto ont tenu à l’INFA de Tové (Kpalimé), le 27 février 2008 une réunion de concertation qui a abouti à la création du Conseil pour le Développement du Grand Kloto (CDGK) dont le but principal est la promotion du développement économique social et culturel durable de toutes les préfectures et collectivités territoriales.

Au cours de cette réunion, il a été également décidé la mise sur pied au niveau de chacune des entités administratives composantes du Grand Kloto, d’un cadre de réflexion et d’action en vue de la recherche des voies et moyens pour promouvoir le développement de leurs villes, villages et hameaux. 

Les populations de Kloto, natifs, habitants et ressortissants,  conscients de la nécessité de :

- conjuguer les idées, efforts et actions pour la promotion du développement économique, social et culturel de notre localité ;

- instaurer une coopération et une interaction entre les forces vives et acteurs de cette préfecture ;

- conserver et enrichir le patrimoine commun économique, social et culturel si chèrement acquis par nos ancêtres et aînés;

Ont décidé de créer CO.DE.K (Conseil pour le Développement de Kloto) :

Ce regroupement est un cadre de réflexion et d’action de tous les acteurs de développement  situés sur le territoire géographique de Kloto. Il est apolitique, laïc, non syndical et à but non lucratif. Le siège du Conseil est fixé à Kpalimé, dans les locaux de la préfecture

Les objectifs

CO.DE.K s’est assigné les objectifs suivants :

- instaurer une interaction entre les forces vives et acteurs de développement de cette  préfecture ;

- développer le patrimoine commun (économique social et culturel) hérité de nos  ancêtres et aînés;

-  préserver un climat de paix, de joie, de convivialité, de solidarité ainsi que d’entente et de confiance mutuelles entre les localités membres ;

- régler éventuellement les rivalités et mésententes pouvant naître entre les localités membres ;

- Préserver  les valeurs morales et culturelles de la préfecture.

Les principes

Le Conseil et ses membres adhèrent aux principes suivants :

         - le respect  mutuel, l’égalité et la discipline entre tous les membres ;

- la  jouissance équitable, par tous, des droits et avantages liés à leur qualité de membre et l’observation des obligations et charges dont ils     peuvent être tenus ;

  • l’interdiction de tout acte tribaliste ou xénophobe incompatible avec le but du CO.DE.K.

 

Les activités réalisées jusqu’à ce jour

Le Gouvernement togolais a marqué sa volonté politique vers une décentralisation efficace dans  en matière de gouvernance locale et de décentralisation. L’élaboration et la mise en œuvre du Programme National de Consolidation de la Décentralisation constituent des avancées importantes pour le développement local et la responsabilisation des populations.

Aussi, la Stratégie d’Accélération de la Croissance et de Promotion de l’Emploi, un programme ambitieux du Gouvernement,  vise à accélérer la croissance pour réduire la pauvreté et les inégalités et créer des emplois, avec des effets multiplicateurs sur le niveau de revenus, la qualité de vie des togolais et la vitesse de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Comment pouvons-nous, nous population de Kloto,  nous impliquer dans cette dynamique pour que nous ne ramions à contre courant ? CODEK a donc l’impérieux devoir de nous organiser, quand bien même les moyens manquent chroniquement pour ce début.

Qu’avons-nous pu faire ?

Depuis son élection par l’Assemblée générale constitutive le 07 août 2010, le Bureau exécutif du Conseil pour le développement de Kloto (CODEK) a mené plusieurs activités dans le cadre des missions qui lui sont assignées, des activités plus institutionnelles que de terrain. L’activité qui aura plus de portée et qui pourrait lancer réellement et définitivement CODEK est celle là que nous allons tous mener solennellement aujourd’hui, je voudrais dire l’installation des commissions spécialisées et l’amendement des statuts pour le cadrer aux réalités de l’heure.

  • Activités liées au cadre institutionnel du CODEK
  • Correction des textes de base du CODEK

Après l’adoption des statuts et règlement intérieur du CODEK par l’Assemblée générale constitutive, le Bureau exécutif  a corrigé ces textes conformément aux amendements apportés par les délégués à l’AG et par le Ministère de l’Administration Territoriale.

  • Obtention du récépissé

Les démarches nécessaires ont été effectuées en vue de la reconnaissance officielle du Conseil par les autorités togolaises. Ainsi,  CODEK  a été inscrit le 17 mars 2011dans les registres du Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales sous le N°0277.  Le récépissé de déclaration N°0323/MATDCL-SG-DLPAP-DOCA a été délivré le 28 avril 2011.

  • Transmission des textes fondamentaux du CODEK aux autorités nationales

Des copies des textes de base du CODEK ont été transmises, à titre de Compte rendu, au Président de la République par l’intermédiaire du Secrétaire Général de la Présidence qui a accordé une audience au BE.

  • Siège du CODEK et Ouverture de compte bancaire

Le BE a demandé et obtenu un bureau dans l’immeuble de la préfecture pour y installer le siège du CODEK. Le devis estimatif pour l’équipement du siège est en cours d’étude.

Un compte bancaire a été ouvert dans les livres d’ECOBANK-TOGO à l’Agence de Kpalimé au nom du CODEK et s’identifie comme suit : 70 70 14 14 12 85 95 01

Les activités liées au cadre institutionnel du CODEK se poursuivent avec, la collecte et l’étude des candidatures pour la nomination des membres des organes spécialisés.

  • Présentation du CODEK aux autorités et populations de Kloto
  • Mission de présentation du CODEK aux autorités de Kloto

Les 24 et 25 septembre 2010, le Bureau exécutif a séjourné à Kpalimé. Le séjour avait pour but de présenter le Conseil aux autorités et populations de la préfecture de Kloto. Ainsi, le BE a tenu, le 24 Septembre 2010, une séance d’information et de travail avec le Préfet, les Présidents des délégations spéciales de la préfecture et de la Commune de Kpalimé, les Directeurs et Chefs des Services ainsi que les responsables de certaines ONG de Kpalimé.  Cette séance a permis au BE d’informer les participants de la création du CODEK, de ses but et objectifs et de leur assurer la disponibilité du Conseil à œuvrer de concert avec eux pour le développement de la préfecture.

La diaspora étant un maillon nécessaire à la chaine du développement de la Préfecture, le BE a ensuite rencontré au CRETEFP de Kpalimé, Monsieur AZIKI Kokou, Président d’une association des ressortissants de Kloto aux Etats-Unis d’Amérique. Cette rencontre a permis de présenter le CODEK à Monsieur AZIKI à toutes fins utiles  et pour en rendre compte aux membres de son association.

Le samedi, 25 septembre 2010, le BE a animé une émission interactive sur les antennes de la radio Peace FM. L’émission avait pour objectif principal d’informer davantage le public de Kloto de la création de ce cadre de réflexion et d’action qu’est le CODEK.

  • Réunion des ressortissants de Kloto à Lomé

La présentation du CODEK s’est poursuivie au Collège Protestant de Lomé Tokoin, le 17 avril 2011 par une réunion entre le BE et les ressortissants de Kloto à Lomé. Cette réunion a été rehaussée par la présence du Maître Joseph Kokou KOFFIGOH, Président du Bureau exécutif du Conseil pour le Développement du Grand Kloto (CDGK) dont est issu le CODEK.

Outre la présentation du CODEK, cette réunion a été également consacrée à la mobilisation de ressources humaines, matérielles et financières en vue d’une tournée de sensibilisation et d’information dans les cantons de Kloto.

  • Tournée de sensibilisation dans le Kloto

Pour couvrir tous les cantons de la Préfecture, les membres du BE appuyés par quelques volontaires  ont été répartis en cinq (05) groupes dont chacun avait une zone bien déterminée. Un calendrier de tournée a été élaboré sur la période du 1er au 30 août à la convenance de chaque équipe.  Dans chaque canton, les délégations ont eu pour mission de :

  • Présenter le CODEK aux publics cibles composés des Chefs de Canton et de village, des membres des CVD et CDQ, des responsables des groupes organisés, des groupements et des églises.
  • Exhorter les populations à prendre conscience du recul de Kloto sur tous les plans et de la nécessité de travailler ensemble pour le développement de la préfecture ;
  • Recenser les problèmes et besoins des populations et recueillir des idées en vue de leur résolution. Ce recensement aidera également dans la conception des projets de développement reflets des besoins locaux ;
  • Inciter à l’institution et à la redynamisation des CVD et CDQ dans chaque localité ;
  • Recueillir des candidatures pour la nomination des membres des organes spécialisés.
  • Autre activité
  • Arbitrage et réconciliation

En mai 2011, Le BE et le Comité d’Arbitrage et de Réconciliation avec l’appui de personnes ressources ont concouru  à la résolution d’un litige né de l’élection du Président  des Chefs traditionnels de la préfecture.

  • Elaboration de Projet de construction de centre culturel

Un plan de construction a été proposé et validé. Le projet global est cours d’élaboration. Le Bureau exécutif est en discussion avec les autorités communales en vue d’obtenir un site pour la construction du centre à Kpalimé.

 

  • Difficultés rencontrées
  • Financement des activités

Les difficultés rencontrées dans le fonctionnement du CODEK sont essentiellement d’ordre financier. Car à ce jour, le Conseil n’a pas des fonds nécessaires à son fonctionnement. Les localités membres n’ont pas encore commencé à verser les frais de constitution et les cotisations trimestrielles qui devraient contribuer au fonctionnement du CODEK. Cette situation a conduit les membres des divers organes à cotiser souvent pour  financer les activités ci-dessus indiquées.

  • Constitution des organes spécialisés

Les commissions spécialisées qui devaient êtres les bras techniques du conseil ne sont pas encore constituées car le processus d’identification et de consultation sont toujours en cours.  

  • Recommandations.

Pour rendre le CODEK plus opérationnel, il faut :

  • Rendre effectifs les cotisations trimestrielles et les frais de constitution pour doter le Conseil d’un fonds de fonctionnement.  
  • Mettre en place les commissions spécialisées et le comité technique de développement qui se chargeront de la conception des projets de développement selon leurs domaines d’intervention et d’en rechercher le financement nécessaire à leur réalisation. Il urge alors de commencer à nommer les membres de ces organes spécialisés.
  • Se doter d’un document de politique de développement de la préfecture avec un plan d’action.
  • Rechercher des partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre de cette politique. Dans un premier temps, le BE pourrait rechercher des jumelages avec des préfectures, départements et provinces des pays dans le cadre d’une coopération décentralisée. D’où la nécessité de rencontrer certains ambassadeurs accrédités auprès du Togo notamment l’Allemagne, la France, les USA, la Chine et le Canada  pays pour non seulement leur présenter le CODEK mais aussi et surtout solliciter leur appui dans la recherches des partenariats avec les collectivités décentralisées de leurs pays respectifs. Ces jumelages permettront au CODEK d’échanger des expériences avec ses partenaires en matière de développement local.
  • Définir une lettre de missions avec échéancier pour le BE en général. Affecter des tâches à chaque poste du BE dans pour l’atteinte des résultats poursuivis par chacune des missions. Evaluer les résultats grâce à des indicateurs établis. Concevoir une matrice à cet effet.   
  • Conclusion

18 mois après sa mise en place, le CODEK se révèle être une institution qui inspire la confiance des populations de Kloto. Mais les activités de développement peinent à démarrer faute de ressources. A ce jours, les activités son exclusivement financées par les membres du Bureaux exécutif, du Conseil d’arbitrage et de réconciliation et quelques volontaires.  Néanmoins, le CODEK se doit de surmonter toutes les difficultés pour s’imposer comme un véritable organe de développement de la préfecture en cherchant les voies et moyens pour être plus visible, plus actif et plus opérationnel afin de répondre aux attentes des populations de Kloto.

A ce titre les dispositions doivent être prises pour collecter les cotisations des villages, cantons et organisations membres. Il faut également entamer des actions de mobilisations de ressources.

En fin, les différentes commissions vont se mettre effectivement au travail pour mettre à la disposition du bureau, leur projet de plan de développement l qui nous permettra de réaliser le plan de développement local de la préfecture de Kloto.

Je vous remercie et bonne journée à nous tous.

Fait à Kpalimé, le 25 août 2012

Le Président : Monsieur Agbeti Kodjo